Garantir l’égalité à l’embauche (Article 2)

La rédaction des offres d’emploi devra être exempte de toute mention favorisant la candidature de l’un ou l’autre sexe.

Rappelant que les critères de recrutement ne peuvent être fondés que sur la possession des compétences et des aptitudes professionnelles requises pour occuper le poste à pourvoir, les entreprises sont encouragées à formaliser leurs processus sur la base des principes suivants :

  • définir des libellés de postes non discriminants,
  • définir des procédures de recrutement et leur mode de suivi,
  • traiter toutes les candidatures en vue d’une réponse systématique.

Au cours de l’entretien d’embauche,l’employeur ne pourra solliciter que des informations, écrites ou orales, ayant un rapport direct avec l’exercice de l’emploi concerné, afin d’apprécier les compétences d’un candidat et ses aptitudes à occuper cet emploi.

Enfin, les entreprises veilleront à tendre en général vers l’équilibre des recrutements entre les femmes et les hommes, à compétence, expérience et profil équivalents, et en particulier pour les postes de management opérationnel sous réserve des capacités du marché du travail. Encas de déséquilibre constaté, les entreprises, conformément aux textes législatifs en vigueur, mettront en œuvre des mesures de progression.

Les entreprises sensibiliseront le personnel chargé du recrutement à l’égalité professionnelle.