Encas de vacance ou de création de poste, l’employeur fera appel de préférence aux employés de l’entreprise aptes à occuper le poste.

Encas de promotion, l’intéressé peut être soumis à une période probatoire. Cette période est notifiée, par écrit, à l’intéressé, qui perçoit pendant celle-ci une prime.

A la fin de la période probatoire, deux cas peuvent se présenter :

  • l’employé est confirmé dans le nouveau poste et perçoit un salaire correspondant ;
  • l’employé est réintégré à son ancien poste, ou à un poste équivalent, et la prime est alors supprimée. Cette réintégration ne saurait être considérée comme une rétrogradation.