Nutrition et sureté alimentaire
La qualité et la sécurité alimentaire au cœur de nos missions

Accueil     /    Nutrition et sureté alimentaire     /    La qualité et la sécurité alimentaire au cœur de nos missions

La qualité et la sécurité alimentaire au cœur de nos missions

Qualité des matières premières, qualité des menus proposés, mais aussi qualité du service et du cadre dans lequel le convive va prendre son repas... Les sociétés de restauration collective relèvent le challenge quotidien de proposer de belles prestations culinaires à un très grand nombre de convives, sans que le prix du repas ne s’en ressente.

Une qualité de service assurée au quotidien

Les sociétés de restauration collective assurent leurs prestations dans un cadre réglementaire strict qui s’applique à toute la chaîne de l’activité.

On part de la sélection rigoureuse d’un produit, local lorsque cela est possible, et dont la traçabilité est transparente. On valorise ce produit en cuisine par des plats maison avec des menus variés, gustatifs, inventifs et équilibrés. Enfin, on met en valeur le produit dans l’assiette et on échange avec les convives, en racontant leur histoire, ou en organisant des événements.

Pour mettre en œuvre cette démarche qualitative, les entreprises adhérentes font appel à un large éventail de compétences en interne : cuisiniers, nutritionnistes, vétérinaires, diététiciens, experts culinaires, ingénieurs agronomes ou spécialistes de l’hygiène alimentaire... tous, dans leur domaine d’activité, « planchent » pour proposer une offre sans cesse renouvelée.

Un cadre réglementaire strict et de nombreuses actions pour assurer la sécurité alimentaire 

Garantir la santé publique, l’hygiène des cuisines et la sécurité de la consommation est une priorité et même un préalable dans la restauration collective. En France, les cuisines de la restauration collective sont soumises à un cadre très strict, qui impose des protocoles précis : contrôle des produits à la réception, stockage à des températures adaptées, nettoyage rigoureux et réglementé des surfaces et du matériel, traçabilité des aliments, échantillons envoyés à des laboratoires d’analyses bactériologiques, lavage des mains, tenues réglementaires du personnel...

À ces protocoles s’ajoutent la technique et surtout la conscience professionnelle de tous les acteurs de la restauration collective, qui restent une garantie majeure de qualité pour les consommateurs.

L’objectif de cette réglementation est de placer l’hygiène et la sécurité à un niveau tel que les produits servis dans les restaurants ne puissent constituer un danger pour la santé des convives. Compte tenu de l’étendue des populations concernées, les contrôles des services de l’État sont très fréquents dans la restauration collective (plus de 30 000 inspections réalisées chaque année dans la restauration collective, dont près de 13 000 en restauration scolaire).

Les entreprises s’y conforment par des processus techniques précis et rigoureux, dans une transparence totale vis-à-vis de leurs clients.

Un secteur engagé au-delà des textes réglementaires

Conscientes de leur responsabilité en matière de santé publique, les entreprises adhérentes s’imposent des pratiques plus contraignantes que les textes réglementaires.

Sur le terrain, les entreprises de restauration collective mènent des actions d’autocontrôle plus poussées. Les fournisseurs sont régulièrement contrôlés, soit par des responsables qualité de la restauration collective, soit par des laboratoires reconnus. Pour la viande par exemple, certaines sociétés adhérentes effectuent elles-mêmes des tests ADN impromptus par sondage.

S'abonner
à notre newsletter

Actualités

L'agenda du snrc

Espace presse Espace adhérent